29.05.21—18.07.21
Lieu: ARGOS

Hamza Halloubi: You left me my lips, and they shape words, even in silence

exposition
Hamza Halloubi, You left me my lips, and they shape words, even in silence (2021) © the artist(s)

Pour faire une réservation, veuillez faire défiler la page.

Né au Maroc en 1982, Hamza Halloubi vit et travaille à Bruxelles depuis de nombreuses années. Son travail se fonde sur l’observation de la réalité à travers un regard précis mais poétique.

Cette exposition solo trouve son origine dans l'idée du silence, que l'artiste définit comme « un espace vide de discours », un concept qu'il transfère ensuite au médium vidéographique. Comment rendre visible ce qui vit habituellement dans les interstices de l'image dominante ?

Le corpus d'œuvres le plus récent de Halloubi en une exploration archéologique du regard occidental, dirigée vers la région du Maghreb. L’artiste y interroge la capacité de transmission, de transition et d'élévation propre à la parole. Trois projections se partagent une forme circulaire, qui encadre parfois la bouche des narrateurs représentés, rendant ainsi leur discours visible.

Writing Back (2019-2021) est une tentative de dresser le portrait de Cherifa, une femme marocaine énigmatique qui a vécu à Tanger dans les années 1960. Exotisée dans les écrits de Jane et Paul Bowles et de William S. Burroughs qui ont fétichisé l'illettrisme de cette femme, la vidéo aborde l'ombre et le silence comme stratégies pour détourner le regard orientaliste.

Messing Encounters (2020-2021) instaure un dialogue entre un immigrant africain en Belgique et une statue congolaise expatriée dans un musée belge. De courte durée, la vidéo est une réflexion sur la perte de sens de la sculpture lorsqu'elle est déplacée de son lieu d'origine.

Bégaiements (2020-2021) intercale des images de drippings de Jackson Pollock et de l'investissement mondial dans l'art contemporain dans des images du printemps arabe. En établissant des parallèles entre les différents modes d'investissement créatif et une foule qui se soulève contre l'oppression, la vidéo remet en question les notions de valeur et d'intérêt dans notre économie contemporaine de l'attention.

Ces trois grandes projections sont entrecoupées d'une série de portraits vidéo filmés dans les rues de Bruxelles. Ces courtes vidéos présentent des gestes bruts qui tournent et détournent la caméra, faisant de celle-ci un outil pour exposer la relation entre regarder et être regardé dans l'espace public. Elles sont présentées aux côtés d'une série de peintures abstraites qui reprennent des mots et des images des vidéos de l'exposition.

La réunion de ces œuvres permet à Hamza Halloubi de créer une constellation de portraits : un firmament d'histoires et d'identités, et les silences existant dans les espaces qui les séparent.

Crédits:

Distribution : Alkhanssae Chahmoti, Hani Bachkil, Mohammed Douzi, Lucas Katangila, Naïma Lamarti, Jackie Léa Michel, Warda Rammach, Castelie Yalombo | Son: Aïda Merghoub | Traduction: Simona Schneider | Coproduction: Kunstenfestivaldesarts, ARGOS


Réservation:

Pour faire une réservation pour l'ouverture le 29 mai 2021 et pour l'exposition le 30 mai, veuillez vous rendre sur le site web du Kunstenfestivaldesarts: ici.

Pour faire une réservation du 4 juin au 18 juillet 2021, veuillez utiliser le système de réservation ci-dessous: